Ecoute le rouge-gorge

Les chants d’oiseaux reprennent dans les jardins, la campagne et les bois : de courtes strophes très aiguës, un peu mélancoliques, à la finale tremblante, suivie d’une pause de quelques secondes.

C’est le rougegorge qui se signale ainsi.


Mais pourquoi donc est-il le seul à chanter en automne, alors qu’il n’est plus question de séduire une femelle ?


Pour deux raisons principales : d’abord parce que c’est un oiseau très territorial. Même quand le nid a été déserté par les juvéniles et que le couple des parents s’est séparé, le rougegorge défend son territoire en chantant haut et fort que « c’est chez lui ici ».


La seconde raison vient renforcer la première : le rougegorge est un migrateur partiel. Cela signifie qu’il peut se déplacer de quelques centaines de km vers le Sud pour aller chercher un climat hivernal plus clément ; ceux qui se sont reproduits chez nous en été peuvent partir vers la France, alors qu’arrivent chez nous les oiseaux de Scandinavie.

A peine arrivés, ils préviennent à la ronde que les autres ne sont pas les bienvenus dans leurs quartiers d’hiver.


Mais rien ne vous empêche d’entendre dans ces chants subtils et mélodieux un message plus poétique qui célèbre l’été indien !


Rougegorge familier (juvénile)


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout